Bio Cohérence assure à ses adhérents producteurs et transformateurs l'organisation d'un contrôle annuel, dès l'année suivant l'adhésion, et auprès de l'organisme certificateur de leur choix. Afin de limiter le temps de mobilisation de ses adhérents, le contrôle Bio Cohérence a lieu au même moment que le contrôle annuel européen.

Les frais de contrôle sont inclus dans le montant d'adhésion à Bio Cohérence. L’association a mis en place un système de mutualisation des coûts de contrôle, qui permet à chaque producteur de payer le même prix. Un acte solidaire, représentatif des valeurs défendues par la marque.

Crédit photo : Ecocert (audit Ecocert en Midi-Pyrénées)

Les contrôles prévus par la réglementation européenne bio

Les organismes certificateurs contrôlent les opérateurs biologiques lors de contrôles fixes et inopinés. Ils s’assurent que la réglementation européenne est bien respectée. L’ensemble du système de production est étudié (parcelles de terre, troupeaux, pratiques de culture et d’élevage, lieux de stockage, transformation, étiquetage, comptabilité, conformité des recettes, garanties données par les fournisseurs, etc.). Des prélèvements sont effectués pour vérifier qu’aucun produit interdit n’a été utilisé. Ces organismes sont agrémentés par les pouvoirs publics, selon des règles d’indépendance, de compétence et d’impartialité.

Les contrôles prévus par Bio Cohérence

Lors de son contrôle du respect de la règlement européenne, l'organisme certificateur de l’adhérent, organisme accrédité pour le contrôle des règles de production et de transformation biologique européennes, vérifiera également le respect des points spécifiques du cahier des charges Bio Cohérence. Tous les organismes certificateurs possèdent le même formulaire de contrôle. Chaque opérateur est donc audité de façon homogène sur le territoire.

Le contrôle porte uniquement sur le respect des règles du cahier des charges Bio Cohérence. Les autres engagements de l’adhérent (charte et autodiagnostic), à visée pédagogique et participative, sont suivis en direct par l’association. Chacun doit pouvoir avancer à son rythme. Un adhérent ne peut pas se voir retirer la marque s’il n’a pas atteint les objectifs qu’il s’était fixés dans le cadre de l’autodiagnostic, par exemple, réduire la quantité d’eau utilisée sur la ferme.

 Pour aller plus loin :